Mail, e-mail ou mel ? Quelle formulation utiliser ?

Avec la démocratisation de l’internet et des communications électroniques, le mot « mail » s’est implanté dans de nombreuses langues pour désigner un courrier électronique.

Cependant, sa formulation varie selon les pays, les contextes et les préférences. Nous allons étudier les trois formulations couramment utilisées en français : « mail », « e-mail », et « mél ».

Les origines de chaque terme

Le courrier électronique, aujourd’hui omniprésent dans nos interactions quotidiennes, a des racines historiques profondes. Le terme « e-mail » trouve son origine dans l’expression anglaise « electronic mail ».

C’est Ray Tomlinson, un pionnier de l’informatique américain, qui a jeté les bases de ce concept en 1971. Son invention a transformé une simple transmission de données électroniques en un moyen de communication interpersonnelle.

Quelques années plus tard, en 1975, une autre avancée majeure a été réalisée par l’ingénieur John Vittal. Il a enrichi le système initial de Ray Tomlinson en intégrant plusieurs fonctions essentielles à une messagerie.

Ainsi, la possibilité de lire, d’envoyer, de transférer des e-mails, d’y joindre des fichiers et de les supprimer a été centralisée dans une seule et même interface, jetant les bases de la plupart des systèmes de messagerie que nous utilisons aujourd’hui.

L’origine du mot « mail »

Le mot « mail » provient de l’anglais et a traversé les âges avec diverses significations, bien avant l’avènement de l’e-mail.

À l’origine, en ancien français et en moyen anglais (vers le 12ème-13ème siècle), le terme « mail » faisait référence à une chaîne ou à une pièce d’armure constituée d’anneaux entrelacés, dérivée du latin « macula », signifiant « maille » ou « tache ».

Cependant, la signification la plus couramment associée au mot « mail » est celle de « courrier » ou « poste ». Ce sens du terme s’est développé aux alentours du 17ème siècle, en partie en raison de l’évolution des systèmes postaux en Angleterre et ailleurs.

À l’époque moderne, avec l’essor de la technologie et des communications électroniques, le terme « mail » a été adapté pour se référer à la « messagerie électronique », d’où la naissance du terme « e-mail ». Par conséquent, dans un contexte contemporain, lorsque la plupart des gens entendent ou utilisent le mot « mail » sans autre contexte, ils pensent probablement à la messagerie électronique plutôt qu’au courrier physique ou à l’armure ancienne.

L’origine du mot « e-mail »

Le mot « e-mail » est un raccourci de l’expression anglaise « electronic mail ». Dissectons cette origine :

  • Electronic : ce terme se réfère à la technologie utilisant des circuits électriques, des ordinateurs et d’autres dispositifs. Dans ce contexte, il est utilisé pour indiquer que la forme de communication est numérique ou basée sur la technologie, plutôt que physique ou manuscrite.
  • Mail : comme mentionné précédemment, en anglais, « mail » est synonyme de « courrier » ou « poste ». C’est un moyen par lequel les lettres, les colis et autres informations sont envoyés de l’expéditeur au destinataire.

Mettez ces deux termes ensemble, et « electronic mail » désigne une lettre ou un message envoyé par des moyens électroniques, généralement via un réseau informatique.

L’adoption du terme « e-mail » est intrinsèquement liée à l’évolution de la technologie de communication numérique. Dans les premiers temps des réseaux informatiques, notamment avec ARPANET (l’un des précurseurs d’Internet), les utilisateurs ont commencé à envoyer des messages électroniques d’un ordinateur à un autre. Le terme « e-mail » a été adopté pour décrire cette nouvelle forme de communication.

C’est Ray Tomlinson, en 1971, qui est souvent crédité d’avoir envoyé le premier « e-mail » tel que nous le connaissons aujourd’hui, et d’avoir introduit l’utilisation du symbole « @ » pour séparer le nom de l’utilisateur du nom de l’hôte.

L’origine du mot « mel »

Le terme « mél » est un acronyme français pour « messagerie électronique ». Son origine est directement liée aux efforts de francisation des nouvelles technologies et des termes associés.

À l’ère de la mondialisation et de la digitalisation, beaucoup de nouveaux mots et concepts technologiques ont vu le jour, et bon nombre d’entre eux proviennent de l’anglais. Afin de préserver la langue française et d’éviter une anglicisation excessive, divers organismes, notamment l’Académie française et la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), ont proposé des équivalents français pour ces termes.

C’est dans ce contexte que « mél » a été proposé comme une alternative française à « e-mail ». Il est surtout utilisé dans les communications officielles et administratives en France. Par exemple, sur les cartes de visite professionnelles ou les en-têtes de lettres des administrations, on peut souvent trouver l’indication « mél » suivie de l’adresse électronique concernée.

Cependant, il convient de noter que, malgré ces efforts, le grand public utilise largement les termes « mail » ou « e-mail », et « mél » reste moins courant en dehors des contextes formels ou administratifs en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *